Expositions 1res

Expositions 1res

Par PATRICIA PATRUNO, publié le lundi 28 septembre 2020 14:14 - Mis à jour le vendredi 12 mars 2021 09:11
20200925_104050 - Copie.jpg

 

Mémoires de Guerre

EXPOSITION "COMMEMORATION MEMOIRES"                                                              

Les élèves de première générale (2020-2021) du lycée Carnot ont travaillé avec leurs enseignants (Mme Gay, M. Vial et M. Philis), en cours d'Enseignement Moral et Civique sur les mémoires des guerres du vingtième siècle.

Ils ont ainsi réalisé une exposition, visible sur la "passerelle" et au CDI site Carnot. Des panneaux évoquent les souvenirs de leurs ancêtres ayant participé aux différents conflits depuis 1870 jusqu'à la Guerre d'Algérie, les villages "morts pour la France", le général de Gaulle ou le destin controversé de Georges Bidault... Enfin vous trouverez des informations sur Roanne pendant les guerres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N'hésitez pas à vous plonger dans la tourmente en visitant l'exposition, et dialoguez avec des gestapistes, des justes, des résistants, tous acteurs de ce siècle de feu, pour réaffirmer "Plus jamais ça..."

Texte : J.-F. Vial

Photos : P. Patruno

1870, la guerre oubliée

Les classes de Première de la promotion 2019-2020 vous invitent à venir voir l'exposition "1870, la guerre oubliée". Des panneaux se trouvent sur la "Passerelle", des reconstitutions d'objets sont au CDI.

C'est l'aboutissement des travaux des élèves en Enseignement Moral et Civique, le thème des Mémoires étant à l'honneur, chaque année depuis 2014 et la commémoration de la Grande Guerre.

Cette exposition retrace les évènements tragiques qui ont mené l'Armée impériale de Napoléon III à la débâcle et à la chute de son régime.

On trouvera une description de la première bataille de Sedan, du siège de Paris et ses destructions causées par les canons Krupp, du sort des prisonniers de guerre français, de la responsabilité du maréchal Bazaine dans la défaite. Une comparaison des armées allemande et française, de leurs stratégies et de leur commandement explique comment l'armée victorieuse à Magenta, à Solferino, à Sébastopol, à Puebla a pu s'effondrer en quelques semaines face à une armée nationale germanique menée par le chancelier Bismarck et le maréchal Von Moltke.

Enfin, les francs-tireurs sont évoqués, dans leur action ambigüe, entre résistance pour l'honneur et déclencheur des atrocités de l'occupant.

La diplomatie sans les armes, c'est la musique sans les instruments (O. Von Bismarck)

Texte : J.-F. Vial

Photos : P. Patruno