Projet Mémoire LP site Carnot

Projet Mémoire LP site Carnot

Par PATRICIA PATRUNO, publié le vendredi 24 mai 2019 10:49 - Mis à jour le vendredi 18 octobre 2019 11:22

 

"Récits concentrationnaires : entre témoignages et fictions"

Ce projet est un projet du Lycée Carnot et de la Région mené par Mme Dumoulin et M. Dargère, professeurs de Lettres Histoire et Mme Patruno, professeure-documentaliste et concerne tous les élèves de Terminale professionnelle du site Carnot.

Le 6 novembre 2018, tous  les élèves de Terminale professionnelle du site Carnot (60 élèves - 2 classes - 4 filières : Technicien d'Usinage, Systèmes numériques, Métiers Electrotechnique Energie Equipements communicants, Métiers de la Mode)  du Lycée professionnel Carnot à Roanne sont partis à la Maison d'Izieu.

La première étape de ce projet était donc la visite du Mémorial d'Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés, visite organisée par Mme Patruno. La visite guidée comprenait la présentation de l'exposition permanente (sur le contexte historique, les enfants juifs à Izieu, les procès, le crime contre l'humanité...) et la découverte de la maison  où ont vécu les enfants (sont exposés notamment des dessins des enfants) jusqu'à leur arrestation le 6 avril 1944.

 

 

Suite à cette sortie, très instructive et émouvante, les élèves des deux classes ont travaillé et réalisé une petite exposition intitulée "Impressions d'Izieu" qui se trouve au CDI  site Carnot (accompagnée de livres achetés à la Maison d'Izieu) jusqu'au 20 juin 2019.

Les élèves de M. Dargère ont  été conviés à restituer les conditions de cette tragédie à travers quatre activités : les étapes et la logique de la visite, l'analyse d'une photographie ou d'un dessin marquant, l’intérêt de la visite, leur point de vue sur cette rafle du 6 avril 1944. Les travaux ont été réalisés par groupe et donc exposés au CDI.

Pour les élèves de Mme Dumoulin, le travail de restitution a consisté à la création d'un support pour "rendre l'imprégnation" de l'espace de mémoire. Entre carnet de voyage et création plastique, les élèves ont décliné différentes formes textuelles et plastiques évoquant leur rencontre avec la mémoire des enfants d'Izieu. La démarche de création valorisait avant tout l'expression de la sensation, de l'impression qui  laisse une première empreinte et conditionne le travail de mémoire et de transmission. Cette étape s'est terminée par la lecture de l'autobiographie de Geneviève de Gaulle Anthonioz, La traversée de la nuit.

 

 

Par la suite, les 2 enseignants de Lettres-Histoire ont travaillé séparément.

 Les élèves de M. Dargère (Terminales MELEC et SN) ont travaillé sur la bande dessinée "Le photographe de Mauthausen" de Rubio et Colombo (Le Lombard - 2017 ) inspirée par l'histoire vraie de Francisco Boix, déporté catalan à Mauthausen (BD proposée par Mme Patruno) en classe et au CDI. En 1941, Francisco Boix, matricule 5185 du camp de concentration de Mauthausen, échafaude avec ses camarades un plan pour voler des photographies témoignant des crimes commis dans le camp et incriminant les plus hauts dignitaires nazis...

 

La déportation a été l'objet d'une séquence complète en français (Objet d’étude : Au XX siècle, l’homme et son rapport au monde à travers la Littérature et les autres Arts. Séquence 1 : Le rapport entre Histoire et fiction ). Le projet s'est terminé par le travail d'écriture de synthèse suivant :

En quoi la diversité des témoignages permet-elle d'appréhender la réalité de la déportation durant la Seconde Guerre mondiale ?

 Ainsi par ces études successives durant cette année de terminale, les élèves de Terminale MELEC et SN ont été confrontés et sensibilisés à la réalité de la déportation durant l'Allemagne nazie.

 

Mme Dumoulin a travaillé sur un Parcours de mémoire dans Roanne (travail sur la famille Schneck) avec les Terminales Mode.

A partir du mois de janvier 2019, la classe de la section "Métiers de la Mode" a découvert le parcours d'un enfant roannais de 1930 à 1943 par la lecture d'un ouvrage réalisé en 2007 par des lycées de Roanne : De Roanne à Auschwitz, les enfants Schneck (Editions Thoba's).

Les élèves ont retranscrit l'ouvrage sous la forme d'un parcours de mémoire (réalisation de 6 panneaux) retraçant l'histoire de la famille Schneck, de sa migration à Roanne à la déportation des enfants.

Ce parcours, soutenu par la mairie de Roanne et l'ACIR (Association cultuelle israélite de Roanne) a été présenté au public dans le cadre de la Journée nationale du souvenir de la déportation, le 28 avril 2019.

Les promeneurs de la mémoire ont fini leur parcours au lycée Carnot où ils ont participé à la création d'un objet mémoriel pour Maurice Schneck et sa famille.

  La famille Schneck 

                                          

 

 

Des participants au parcours devant le bâtiment ferroviaire d’où les enfants Schneck sont partis en 1943 pour Saint-Étienne, Drancy puis AuschwitzPhoto Le Pays roannais 2 mai 2019

 

 

 

Bilan réalisé par P. Patruno pour l'équipe

le 22 mai 2019